Les Bois d'Aethoniema Index du Forum
 
 
 
Les Bois d'Aethoniema Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une commande pour la Reine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bois d'Aethoniema Index du Forum -> Hélanthème -> Zone commerçante -> Boutiques -> Le Doigt Scintillant
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Luciole
Domestique de la Reine

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 13
Pseudo: Lulu
Race: Humaine
Sexe perso: Féminin
Age du personnage: 13

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 10:42 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

Une journée de commission à Hélanthème, elle en raffolait. Ayant peu de journées de congé, Luciole en profitait pour passer chez ses proches et flâner jusqu'à ce que la nuit tombe. Ça ne semblait pas déranger la Reine, puisqu'elle finissait toujours par rentrer pour le souper. Une confiance commençait à s'établir et certains privilèges en découlaient, comme le fait qu'elle ne soit plus obligée de revêtir l'uniforme des domestiques d'Alena. Rien a faire, de toute façon. Luciole est bien trop entêtée...

La journée venait tout juste de commencer dans la Grande Place, mais l'on marchandait déjà furieusement. On entendait des offres, des refus, des exclamations satisfaites ou mécontentes... La jeune fille s'arrêta rapidement à la table pour saluer un commerçant à qui elle avait souvent fait de petits boulots pour lui. Ce dernier claqua sa langue de mécontentement en tapotant sa propre paupière, questionnant du regard la cause de son œil au beurre noir. Elle haussa les épaules en ricanant en guise de réponse. Alors qu'elle s'éloignait, le vieil homme lui lança une pomme qu'elle attrapa maladroitement, manquant de l'échapper. Remerciant ce dernier d'un sourire et d'un signe de la main, Luciole sortit de son sac à bandoulière le bout de papier contenant l'adresse et les indications de la commande. Il s'agissait d'une petite bijouterie située dans la zone commerçante. Elle jetait tout juste son trognon de pomme lorsqu'elle arriva devant la boutique. Une petite clochette accrochée au haut de la porte émit un bruit cristallin lorsqu'elle en passa le seuil.

Les quelques fenêtres n'apportaient qu'un vague éclairage tamisé. Petites, elles laissaient passer d'étroits faisceaux lumineux auquel des particules de poussières se dévoilaient momentanément. La pièce d'allure un peu lugubre et vieillotte baignait dans un éclat orangé, qui atténuait le côté austère du mobilier d'ébène travaillé grossièrement d'entrelacs et d'arabesques. Certaines planches grinçaient sous ses pas, gardant Luciole sur le qui-vive malgré elle. Se penchant un peu sur le côté, elle vérifia qu'il n'y avait réellement personne derrière le comptoir. Ça semblait mort. Mort et quelque peu poussiéreux.

Elle se gratta la nuque, se demandant s'il fallait faire pars de sa présence. Le propriétaire cherchait-il à se faire voler, laissant sa boutique sans surveillance de la sorte? Poussant un léger soupir, la jeune fille décida de faire le tour de la bijouterie. Elle était passée plusieurs fois devant l'enseigne du Doigt Scintillant sans jamais s'arrêter. C'était l'occasion ou jamais d'en découvrir ses richesses.

Passant d'une vitrine à l'autre, de présentoirs à présentoirs, elle jugea de la qualité d'exécution des bijoux sans être toutefois étonnée. Bien que les parures étaient très jolies, elles ressemblaient à tous les autres sous-produits disponibles un peu partout. Elle garda ses mains pour elle, ne désirant pas s'attirer d'ennuis. Lorsque Luciole contourna l'imposant meuble, un mouvement perçu du coin de l'œil attira son attention. Il ne s'agissait que de son propre reflet dans une glace.

S'approchant davantage du grand miroir, la domestique détailla attentivement ce dernier. De forme ovale, un majestueux cadre d'étain l'entourait harmonieusement par des bas-reliefs de feuilles et de branches. Un mendiant lépreux aurait tout de même une allure princière, voire elfique en se regardant à travers ce miroir. Enfin, c'était l'avis de Luciole. Elle vint même à se demander s'il n'aidait pas aux ventes. Curieuse, la jeune fille ne pu s'empêcher d'effleurer le contour, pour juger des détails qui lui était impossible de voir. C'est en portant son index grisonnant de poussière près de ses yeux qu'elle poussa un soupir de découragement. Un premier éternuement suivit, puis un deuxième.

Essuyant son doigt sur sa robe orangée, elle frotta son nez qui lui piquait contre le dos de sa main opposée. Une ultime question lui vint à l'esprit: Cette boutique pourrait-elle être abandonnée, ou même hantée? Des frissons parcoururent son dos. ''Allons, ne soit pas ridicule, Luciole...'' Secouant la tête pour se ressaisir, elle leva à nouveau les yeux sur la glace, se dévisageant, cette fois. Le miroir était légèrement trop haut pour elle et coupait à la hauteur de ses épaules. La domestique se mit sur la pointe des pieds, appuyant ses paumes sur la commode. Des mèches foncées et ondulées cadraient son visage un peu rondelet par son jeune âge. Luciole fronça les sourcils en voyant la tâche mauvâtre qui entourait son œil. Elle l'avait presque oublié... Se rapprochant de la vitre à un tel point que son nez vint presque effleurer la surface, elle tapota doucement le pourtour en poussant une plainte contrariée. C'était loin d'être joli, ça non. Si elle ne porterait pas des vêtements plus que convenables aux couleurs si gaies, on l'aurait prise à coup sûr pour une de ces gamines battues du Faubourg des Miséreux. Malgré son sourire et le pouvoir fabuleux qu'elle prêtait au miroir, Luciole se trouva lamentable. Tétanisée, elle repensa aux dires de la Reine. Avait-elle raison? Est-elle vraiment sotte et sans charisme?... La jeune fille haussa les épaules. Et alors? Dans le fond, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire? Un sourire radieux éclaira son visage. Sotte? On verra bien. Elle saisit un diadème disposé à proximité et le déposa solennellement sur sa tête en pouffant. Luciole se parla à elle-même, oubliant presque qu'elle n'était sans doute pas seule.

- Me voilà fille de la Reine! Je suis sotte maintenant. Sans charisme? Hm, ça reste à prouver.

Puis s'en suivit de toute sorte de grimaces les plus hideuses et amusantes les unes que les autres. Paupières tirées, langue tirée, yeux croches et joues gonflées, elle se dit qu'elle n'avait rien à envier de ces prétentieuses.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Jan - 10:42 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yaevinn
Demi-elfe

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 5
Pseudo: Lindashee
Race: Demi-elfe
Sexe perso: Masculin
Age du personnage: 19
Présentation: URL

MessagePosté le: Dim 9 Jan - 01:43 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

C'était une journée comme une autre, voilà presque deux ans que Yaevinn gêrait la boutique de son oncle seul. C'était ennuyeux, difficile et cela lui prenait beaucoup de temps. Etre orfèvre ne lui déplaisait pas tant que cela, il pouvait exprimer sa créativité, manipuler des pierres précieuses et des métaux aux reflets chaleureux. Pourtant, il s'amusait bien plus quand son oncle était encore avec lui, il n'avait pas toute cette pression que celle d'être un adulte et de gérer sa propre affaire. Alors qu'il remplissait son livre de commandes pour savoir les objets qu'il aurait à réaliser, et les clients qu'il devrait voir passer, il effleura brièvement ses cicatrices du bout des doigts.

Il voyait par l'encadrement de la porte cuisine une silhouette se déplacer et faire du bruit. Il se serait levé plus tôt pour aller voir de quoi il s'agissait, seulement il avait le comptoir en vue et cette personne ne faisait probablement que regarder. Il referma le livre après avoir fini de prendre quelques notes et se rendit dans l'avant boutique d'un pas léger. Yaevinn était plutôt discret, grand et fluet, les cheveux légèrement ébouriffés, portant des habits assez ternes ainsi que la redingote grise de son oncle.

La personne en question qui était rentrée n'était probablement pas une future cliente, c'était une gamine haute comme trois pommes, vêtue dans toutes les couleurs à la manière des gitans. Chose peu surprenante, elle était en train de faire des grimaces en se regardant dans la glace. La boutique n'était pas très bien éclairée, ce qui pu être confirmé par le fait qu'elle n'avait toujours pas remarqué Yaevinn.

Le jeune homme s'approcha alors jusqu'à apparaître dans le miroir, derrière elle, ajoutant sur un ton mesquin.

"Pour une fille de la Reine, je ne sais pas si vous faites tomber assez d'hommes à vos pieds..."

Il s'apprêtait à lui dire de couper court à sa petite visite, seulement la petite cloche sonna tandis qu'une jeune femme fille de bourgeois fit son entrée. C'était la deuxième fois qu'elle venait dans cette boutique, et Yaevinn n'arrivait toujours pas à s'en remettre. C'était une séduisante blonde aux yeux verts, vêtue d'une somptueuse mauve, étrangement elle lui semblait encore plus belle que la première fois, où était-ce parce que la première fois elle n'avait pas de fleurs dans les cheveux et de rouge à lèvre vermeil.

"Bonjour!"

Yaevinn bafouilla complètement déstabilisé, se demandant pourquoi elle le torturait tant en venant en personne récupérer sa commande. Comme la plupart du temps, c'était une femme plus âgée, promise à un noble, qui ne ferait sans doute que le charmer simplement pour se distraire. Il vint donc la rejoindre et la salua poliment d'une révérence, lui signalant ensuite qu'il allait tout de suite chercher sa commande.

Pendant ce temps la jeune femme fit quelques pas dans la boutique, jusqu'à se rendre vers le miroir où se tenait Luciole, elle la poussa hors du chemin et se regarda dedans, réajustant sa coiffure. Son regard se reporta peu après sur la petite fille, comme si elle ne l'avait pas vu auparavant, et prit un air appitoyé, elle lui prit la main et déposa une pièce d'or dedans.

"Oh... Comme c'est triste, tu as la peau sur les os. Voilà pour t'acheter à manger et de nouveaux vêtements."


Revint alors Yaevinn, chargé de deux boîtes en bois qu'il déposa sur le comptoir, la jeune femme vint voir tandis qu'il les ouvrit afin de lui faire découvrir les réalisations qu'elle avait demandé. C'était une parure en or sertie d'émeraudes et une tiare dorée. Le jeune orfèvre tenta de paraître le plus à l'aise possible, continuant à se répéter dans sa tête que ces bijoux étaient pour le mariage de sa cliente.
Revenir en haut
Luciole
Domestique de la Reine

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 13
Pseudo: Lulu
Race: Humaine
Sexe perso: Féminin
Age du personnage: 13

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 03:59 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

La jeune fille resta un instant sans réagir, ses yeux posés sur la pièce qui miroitait dans ses paumes ouvertes. Malgré toute la fureur que lui inspirait la prétentieuse, ses intentions presque aveuglantes et son égaux plus que démesuré, Luciole sembla se raviser. Avalant ses commentaires désobligeants, elle inspira un bon coup. Un large sourire apparu soudainement sur son visage, ses yeux brillants d'émerveillement. Luciole saisit une des mains de la bourgeoise avec empressement, comme si l'on venait de lui offrir toutes les étoiles du ciel. Elle la baisa à plusieurs reprises, sous l'entraînement.

- Oh, madame, vous donnez une chance unique à un être démuni!... Merci, merci!

Son air candide et son sourire plus que reconnaissant étaient réellement attendrissants, sous le joli minois de l'enfant. Elle lâcha finalement la main, semblant gênée tout d'un coup. Luciole fit promptement demi-tour et sortit de la boutique sans demander son reste, forçant avec difficulté la porte qui peinait à se refermer derrière elle.

Enfin à l'extérieur, la jeune fille prit une grande respiration. Luciole passa une main à travers sa frange, sentant la colère monter en elle. Étaient-ils tous aussi aveugles? Il lui semblait être spectatrice d'un théâtre de marionnettes, sans être capable d'intervenir peu importe ce qu'elle faisait. Frappant durement un caillou de sa bottine, la domestique finit par se laisser glisser contre le mur de la boutique. Les bras croisés contre elle, Luciole boudait. Elle boudait contre la bêtise des gens, contre leurs préjugés et surtout... contre la remarque acerbe du borgne qui avait eu l'effet d'un pincement au cœur. C'était gratuit, totalement gratuit. Serrant la pièce dans sa paume, la jeune fille se dit qu'elle se débarrassera rapidement de cette course. À la sortie de la pimbêche...
Revenir en haut
Yaevinn
Demi-elfe

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 5
Pseudo: Lindashee
Race: Demi-elfe
Sexe perso: Masculin
Age du personnage: 19
Présentation: URL

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 00:23 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

Yaevinn était-il amoureux de cette charmante cliente? Certainement pas, seulement elle était un tel plaisir pour les yeux qu'il craignait qu'elle le surpenne à la regarder ainsi. Celle-ci extirpa les bijoux de leur boîte en affichant un sourire d'extase, c'était exactement le genre de frioritures qu'elle désirait pour son mariage. Elle trépignait comme une petite fille devant l'or étincelant, paya la somme due et s'en alla sans même dire merci. Elle lui fit un vague aurevoir, seulement, il semblerait que son heure de séduction avait pris fin à la vue de ses nouveaux trésors.

L'orfèvre pencha la tête à l'adresse de la jeune femme lorsqu'elle sortit, rangeant ses affaires. Il jeta une pièce d'or en l'air tandis qu'il alla ranger tout cela dans son coffre, content d'avoir enfin fait un peu d'argent. Lorsqu'il revint, il constata alors que la petite fille s'en était allée, peut-être même avant sa cliente. Yaevinn vérifia brièvement que rien ne manquait, on était jamais trop prudent. Il sortit son carnet de commandes et marqua alors d'une croix l'endroit où il avait indiqué la commande de la jeune bourgeoise. Malheureusement pour lui, c'était la dernière commande en date qu'il avait... rien d'autre ne lui avait été commissionné.

Yaevinn aura probablement à serrer la ceinture ce mois-ci, ses revenus n'étant pas aussi élevés qu'on l'aurait espéré. A croire qu'un autre orfèvre de la ville lui volait toute la clientèle. Pourtant, de nombreuses personnes passent devant la boutique, certaines s'arrêtent même pour regarder à la vitrine, mais étrangement, chaque fois que Yaevinn s'attend à voir quelqu'un franchir la porte, celle-ci fait demi-tour.

Le jeune homme se tira une chaise derrière son comptoir, et sortit son cahier de dessin, couverture en cuir fermée par un noeud fait dans de la lanière. Il se mit alors à continuer un bijou qu'il avait imaginé, un bijou en or serti d'émeraudes et d'amethystes, dessinée de manière à ressembler à une plante grimpante fleurie, délicatement enroulée autour du cou de la propriétaire. Comme toujours, il avait tendance à représenter le collier seul, puis porté par une silhouette féminine, qu'il essayait de rendre esthétique au mieux, mais finissait toujours par griffonner le visage placide d'une femme imaginaire.

Il rêvait d'une demoiselle capable de faire bondir son coeur, de faire vibrer ses cordes vocales, et de le faire frissonner jusqu'au bas du dos. Il rêvait d'une femme belle, mais naturelle, gaie, mais drôle, et amoureuse, mais de lui...
Il repensait à la lettre que lui avait adressé son oncle, celui-ci avait tout plaqué, Yaevinn, sa boutique, son ancienne vie, pour sa nouvelle famille. Que cela devait être beau d'aimer et d'être aimé, de vivre dans une maison chaleureuse, entouré de sa femme et ses enfants, vivre un quotidien simple et paisible, dans le bonheur le plus complet...

Yaevinn avait les yeux fermés, le menton reposant sur sa main, avec un sourire. Son instant de rêverie fut interrompue par le bruit de la porte de la boutique qui se rouvrait, changeant son sourire en moue dépitée, car tout ceci était bel et bien un fantasme. Yaevinn vivait seul depuis ses 17 ans, chargé d'une boutique bien trop difficile à porter, ainsi que bien d'autres problèmes auxquels celui-ci ne voulait penser.
Revenir en haut
Luciole
Domestique de la Reine

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 13
Pseudo: Lulu
Race: Humaine
Sexe perso: Féminin
Age du personnage: 13

MessagePosté le: Ven 3 Juin - 19:30 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

Le bruit typique de la clochette tintant lui fit monter les yeux, sa tête toujours enfouie. Le chuintement de la robe contre les marches étaient un indice suffisant pour identifier la prétentieuse bourgeoise qui ressortait les mains pleines de riches parures. Ne jetant même pas un regard à la fillette assise au sol, elle continua sa route, préoccupée uniquement par ses petits dilemmes complètement absurdes. Les nobles étaient-ils tous pareils? Égoïstes, hautains, acerbes et vicieux... Du moins, c'est l'impression que Luciole en avait.

Après quelques instants, la domestique se releva difficilement, déjà endolorie. Le soleil de midi tapait sur sa peau tamisée, suffoquant presque. Aux Ronces Bleues, on se moquait de ses racines taluns qui étaient censées lui apporter un peu plus de résistance à la chaleur. Se morfondant dans les coins ombragés lors des canicules, c'était à ce demander si elle était réellement talun.

Elle passa rapidement ses mains sur ses fesses pour dépoussiérer sa robe. Prenant une grande respiration en remontant les marches, elle posa sa main sur la poignée, hésitant un instant. La jeune fille, étrangement, craignait le regard du borgne. Une partie pour ses cicatrices, l'autre pour ses remarques désobligeantes. Luciole ne pouvait retourner à Alena bredouille: elle se ferait taper sur les doigts à coup sûr. Et les Dieux savent à quel point elle craignait davantage la Reine à un orfèvre borgne, fluet et maladroit qui n'avait pas mieux à faire que d'insulter des gamines et reluquer des harpies.

Tirant à nouveau de toute ses forces sur la porte, la clochette tinta à nouveau. C'était bien un sourire qu'elle avait vu sur les lèvres de l'homme, par entrebâillement de la porte? Furtif, il s'était déjà envolé. Était-il abruti au point de penser à sa dernière cliente? Levant les yeux au ciel, Luciole s'approcha de l'homme avec une assurance toute nouvelle, alimentée par son orgueil. Semblant en furie, elle cogna ses poings sur le comptoir, se relevant sur la pointe des pieds. Ancrant ses yeux dans ''le'' sien, la jeune fille semblait ne plus vouloir rigoler.

- Nous allons faire ça clairement et rapidement. Je suis une domestique de la Reine, à qui elle a confié une tâche toute simple. TE livrer une commande qui ferait jalouser TOUS les autres orfèvres d'Hélanthème.

Luciole fit mine de regarder ses ongles, désintéressée.

- Même si j'ai l'envie dévorante de dénoncer la manière impolie que tu m'as accueilli à Anumia, en guise de leçon de vie, je ne ferai rien. Je vais considérer que t'es qu'un abruti et qu'on ne peut pas te blâmer pour ça.


Ouvrant son sac, elle en ressorti un dessin très propre et détaillé d'un des ensembles de la Reine, auquel il manquait visiblement d'accessoires et de parures. Le déposant sur le comptoir, elle le fit tourner dans la direction de Yaevinn afin qu'il puisse mieux voir. La colère de Luciole semblait s'être dissipée, laissant place à son humeur habituelle.

- C'est ta chance d'impressionner la Reine et d'avoir des commandes assurées pour toute la vie.
Revenir en haut
Yaevinn
Demi-elfe

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 5
Pseudo: Lindashee
Race: Demi-elfe
Sexe perso: Masculin
Age du personnage: 19
Présentation: URL

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 03:10 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant

En rouvrant les yeux, Yaevinn constata que la petite fille avait finalement décidé de revenir. Elle marchait avec tant de conviction qu'elle en faisait presque trembler tout le magasin. L'orfèvre n'eut pas le temps de réagir, sursautant lorsqu'elle frappa d'un grand coup sur le comptoir de ses deux poings, bouche-bé devant la soudaine assurance de la petite.

- Nous allons faire ça clairement et rapidement. Je suis une domestique de la Reine, à qui elle a confié une tâche toute simple. TE livrer une commande qui ferait jalouser TOUS les autres orfèvres d'Hélanthème.

Yaevinn était tellement ailleurs qu'il ne comprit pas de quoi elle parlait. Il mit un temps à comprendre avant de déglutir, les yeux ronds comme deux billes.

"La-la Reine...?" bégaya-t-il, "La reine des bois veut que je travaille pour elle?"

Lui qui se lamentait de ne recevoir uniquemnt des commandes de bourgeois avares, et d'autres éternels insatisfaits, la Reine d'Aethoniema venait à lui, ou du moins... sa servante, qui par ailleurs, semblait subitement rancunière.

- Même si j'ai l'envie dévorante de dénoncer la manière impolie que tu m'as accueilli à Anumia, en guise de leçon de vie, je ne ferai rien. Je vais considérer que t'es qu'un abruti et qu'on ne peut pas te blâmer pour ça.

Yaevinn se leva subitement, si vite que sa chaise recula avec violence. Le discours de l'orfèvre n'était que balbutiements et gesticulations inutiles et certainement incompréhensibles. Il mit un temps à saisir d'ailleurs, que malgré son comportement la petite allait bel et bien avoir recours à ses services.

- C'est ta chance d'impressionner la Reine et d'avoir des commandes assurées pour toute la vie.

Par la suite elle sortit de son sac un unique dessin, réalisé avec soin et attention sur une feuille de qualité. Pas une seule pliure, ou trace sur le papier, ce fut comme si la servante déposa dans ses mains une plume fragile aux couleurs chatoyantes, impossible à décrire. Il tenait entre ses doigts, une oeuvre venant du lieu le plus riche, et le plus mystérieux de tout le pays, et si jamais il réussissait à réaliser la parure parfaite pour la Reine, ce serait sans doute la clé à son succès, et la fin de tous ses soucis.

L'orfèvre était mu dans un silence, étudiant le dessin attentivement, imaginant déjà dans sa tête plusieurs possibilités, éliminant chaque fois les mauvaises, il fallait qu'il soit capable de cerner la personnalité de la Reine, et réaliser le bijou de ses rêves, car nul doute que la Reine devait être extrèmement exigeante. Le borgne releva les yeux vers la jeune fille, hésitant presque à lui rendre, par crainte de représailles si jamais son travail ne procurait pas satisfaction, mais les dettes le poussèrent à dire autrement.


"Très bien... Que dois-je réaliser?"
Revenir en haut
Luciole
Domestique de la Reine

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 13
Pseudo: Lulu
Race: Humaine
Sexe perso: Féminin
Age du personnage: 13

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 04:22 (2011)    Sujet du message: Une commande pour la Reine Répondre en citant


La jeune fille éclata d'un rire cristallin, se pointant elle-même de l'index en haussant les sourcils.


- C'est à moi que tu demandes ça?... Je suis pas l'orfèvre ici, il me semble.

Elle appuya les coudes sur le comptoir, se penchant même un peu sans gêne pour mieux observer l'aquarelle. Luciole n'avait jamais vu cette robe. Magnifiques broderies, chiffons légers, pierres précieuses et encore plus de détails plus tarabiscotés les uns des autres... Quoique depuis le temps qu'elle habitait le palais, elle ne se souvenait pas avoir vu Anumia porter deux fois le même ensemble. Que faisait-elle avec toutes ses tenues?

Luciole retomba sur ses pieds et commença à faire le tour de la boutique, se penchant sur le côté en face d'un présentoir. Elle observa les pendentifs sans être toutefois impressionnée. Il manquait un petit quelque chose sans qu'elle soit capable de mettre le doigt dessus et ça l'embattait. Aurait-il simplement une chance de faire ses preuves?


- Ose un peu. Voire beaucoup... Sors de tes limites, essaie. Même si ce n'est pas parfait, la Reine saluera ton originalité.

La domestique revint vers Yaevinn, puis se saisit d'un crayon qui trainait sur le comptoir et gribouilla quelques idées directement sur le dessin tout en lui proposant des choses. ''Des arabesques, reprends les mêmes motifs que la broderie, un serre-tête grandiose, ceinture, bracelet de main...'' Puis, fronçant un sourcil, elle dessina une moustache à la femme impassible sur la feuille de papier.

- Tiens, te voilà à ton meilleur maintenant!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:01 (2018)    Sujet du message: Une commande pour la Reine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Bois d'Aethoniema Index du Forum -> Hélanthème -> Zone commerçante -> Boutiques -> Le Doigt Scintillant Toutes les heures sont au format GMT + 3 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com